Ce soir, c’est la jeunesse qui est à l’honneur. Jeune cadet du VVT, Simon Vial, tout juste 16 ans, est aussi un nageur et un coureur à pied. Rencontre avec cette jeunesse qui fait mal aux anciens.

·         Est-ce que tu peux te présenter en quelques mots, pour les gens qui ne te connaissent encore ?

Je m’appelle Simon, j’ai 16ans depuis 2 mois (oui cela peut être un peu étonnant lorsque l’on me voit pour la première fois !). Je suis en 2nd au lycée Jean-Paul Sartre à Bron bien que j’habite dans le 8eme. Je suis donc nageur et athlète à Bron et triathlète au VVT, mais avant tout je suis un sportif et j’aime toute les disciplines que comprend le Sport. Et comme tout bon sportif qui se respecte, j’adore la bouffe !

·         Depuis combien de temps fais-tu du triathlon, et comment est-ce que tu t’y es mis ?

Officiellement c’est la deuxième année que je suis licencié au club mais j’avais déjà commencé à faire un ou deux triathlons dont celui de Vaulx-en-Velin et c’est comme ça que j’ai décidé de me licencier vu que j’avais de bons résultats ! Le VVT est donc mon premier club de tri.

·         Tu es un bon nageur puisque tu pratiques également ce sport en compétition. C’est un élément essentiel pour devenir un bon triathlète selon toi ?

Evidemment ! La phrase bien connue « Un triathlon se perd en natation et se gagne en course » est totalement vraie même si les 3 phases sont très importantes ainsi que les très énervantes transitions.

·         Pas trop difficile de gérer tous ces sports et les études ? Tu as des emplois du temps aménagés ?

Non, mon emploi du temps n’est pas aménagé, il est même surchargé en raison de mes options grecs et euro allemand ! Après je m’en sors assez bien, j’arrive à faire mes 15h de sport par semaine, athlétisme, natation et musculation avec la natation confondue, même si j’aimerais bien faire plus mais mon emploi du temps est aussi limité par mon investissement au lycée (je suis délégué au conseil d’administration) et dans la religion (je fais de l’aumônerie et je prépare ma confirmation).

·         L’année passée tu t’es illustré en te qualifiant aux championnats de France Minime. Cette année, tu es Cadet 1, pas trop dur le changement de catégorie ?

Ha si horrible ! 20km de vélo c’est beaucoup trop !!! moi je ne peux pas survivre ! et la preuve c’est que cette année je ne suis pas qualifié aux Frances cadets

·         La saison est déjà bien avancée mais quelles sont tes objectifs sportif en 2016  ?

En triathlon, je n’en ai plus trop, je vais aller faire les qualifs aux Frances d’aquathlon mais je ne serais pas là pour faire les Frances. Je vais essayer de briller au triathlon de Vaulx en Velin ! Ensuite en natation et en athlétisme, j’essaye de me qualifier aux France cadets mais ça va être compliqué … et de tout manière l’objectif principal reste toujours de prendre du plaisir.

·         Ton point fort et ton point faible en triathlon ?

Mon point fort je pense que c’est mon mental et mon explosivité en course à pied et mon point faible évidemment c’est le vélo ! 

·         Qu’est-ce que tu penses du club de Vaulx en Velin ?

L’ambiance est top, je ne connais pas tout le monde mais ceux avec qui j’ai discuté sont super sympas ! Pour moi le seul problème est le gros manque de jeunes, dans un club qui est composé essentiellement de vieux (désolé mais pour moi au-dessus de 25ans c’est un vieux :D ).  Après, je sais que le triathlon est un sport qui peut se commencer et se pratiquer relativement tard donc ce n’est pas étonnant !

·         Où est-ce que tu te vois, dans 5 ans, niveau sport ?

Je n’en ai absolument aucune idée, je fais comme je le sens, je ne me fixe pas d’objectif si ce n’est de prendre un max de plaisir. 

·         La dernière question est pour toi, si tu as quelques choses à ajouter, c’est ton moment

Je voudrais m’excuser de toutes mes absences aux entrainements, je ne suis jamais présent au club pour rencontrer les personnes  et je voudrais les remercier car c’est grâce à eux que je peux aller en compétitions ou bénéficier d’un stage chaque année donc merci! Et puis une petite mention spéciale à mes cousins, Catherine et Jean-Marc qui sont toujours là lorsque j’ai besoins de quelque chose en triathlon !