Deuxième interview de la rubrique : Ils font le club.

Ce soir, rencontre avec l'un des étudiants du club, Johan Rodriguez, qui réalise de belles performances sur les triathlons régionales. Sérieux, sans se prendre au sérieux, à l'image du club.

  • Mais qui est donc Johan Rodriguez ?

Je suis un rockeur de 12 ans et demi, j’aime le poney et la San Pelegrino.

  • Depuis combien de temps fais-tu du triathlon ?

J’ai commencé le tri il y a (3^2-le double du chiffre 3), à peu de choses près.

  • Et au club de Vaulx-en-Velin Triathlon ?

Comment j’ai atterris au club ? Vous connaissez sans aucun doute Rodriguez père, c’est un peu le même que moi, en plus vieux, plus poilu et qui nage moins vite, avec des blagues d’un niveau bien supérieures aux miennes (mais je ne désespère pas, je dépasserais le maitre un jour) … Bref j’ai suivi le père.

  • Qu’est-ce que tu aimes dans ce club ?

J’aime bien les vidéos que l’on passe à la fin de l’AG et aussi j’aime bien les coups de gueule de Serge Beltrano. Sinon l’ambiance est vraiment bonne, c’est familial, ça ne ressemble pas à l’ambiance de con que l’on voit malheureusement et de plus en plus souvent sur les courses (surtout celle à label, qui ressemble à une grosse saucissaunade)...

  • On te voit rarement sur les entrainements du VVT, tu as des obligations qui ne te permettent pas d’y assister ?

Oui, en effet. J’ai besoin de me rendre toutes les semaines à l’assemblée nationale pour débattre des futures lois. En ce moment c’est un poil la galère avec leur 49,3. Je leur ai proposé un 70.3 pour que tout le monde soit d’accord et que l’on règle cela à pied mais ça ne semble pas fonctionner. En parallèle de mes activités diplomatiques, je suis étudiant en master Staps à Chambéry (oui George- molland je sais, Savoie Savoie bla bla bla). Dans un registre un peu moins clinquant (et moins drôle aussi) je suis actuellement à saint- Etienne pour raison familiale. Pour ces différentes raisons, je suis souvent absent. Et je m’en excuse bien.

  • Tu as récemment terminé 9ième du triathlon de Rumilly distance M, avec un plateau très élevé, et t’es illustré sur de nombreux triathlons en 2015, avec notamment une 2nd place sur le triathlon de Roanne, après avoir mené la course de bout en bout. Un secret pour de telles performances ?

 Le secret réside dans le petit dej’ : c’est donc une affaire de tous les jours. Vous prenez un bol (assez volumineux), vous y mettez des Chocapic. Ensuite vous prenez le pot de fromage blanc et vous remplissez le bol. Pour finaliser tout ça je conseille au choix : de la confiture ou du cacao pour relever le gout, ou les deux suivant votre degrés de… bref vos envies. Vous pouvez dès lors déguster tout cela avec un ou dix petits pitchs goût chocolats ou pain au chocolat toujours en fonction de vos goûts.

  •  En plus des Distance M, tu sembles t’illustrer sur des L, avec notamment l’Half IronMan de Vichy, où tu réalises un beau top 30 en 2015. Est-ce l’objectif de l’année 2016 ou tu en as d’autres ?

Vichy c’est sympa, ils ont des pastilles plutôt bonnes, et on peut y faire des cures thermales. Il n’y a pas trop de boite de nuit par contre, je suis un peu déçu de ce côté-là. Sinon cette année il parait qu’il y a un brunch le 5 juin à Doussard. Du coup je me suis laissé tenter par une prépa croissant, crevette, powerbar. Enfin en octobre, le club nous offre une chouette opportunité : celle de participer au Natureman. (NDLR : un triathlon L dans le Verdon.) J’adore cette épreuve et la perspective du week-end club m’enchante. Pour les objectifs je laisse place à une citation de mon maitre et entraineur Damien With : « Faire une grosse prépa pour une course objectif, presque sans contrainte, et sentir la forme venir dans la période d'affutage, la course c'est la cerise sur le gateau”

  • Tu sembles être un triathlète complet. Pour cela pratiques-tu d’autres sports pour ta préparation ?

 L’hiver je profite de la Savoie pour me préparer sur les skis de fond. De décembre à mars, suivant les années, je range le vélo pour mes planches. Sinon j’aime bien travailler mon endurance et ma pugnacité sur des épreuves nocturnes. Type boite de nuit...

  • Si tu devais décrire ta pratique du triathlon en 3 mots, tu dirais quoi ?

 Passion, investissement et émotion.

  •  Beaucoup d’athlètes ont des protocoles d’avant course. Est-ce ton cas ?

J’ai toujours peur d’oublier quelque chose à la maison, du coup, avant de partir de chez moi je ferme les yeux et je me fais le déroulement de la course en pensant à ce que j’aurais besoin sur le moment. Si jamais j’ai oublié un truc, il y a toujours Rodriguez Père qui me fait une énumération de ce que je dois prendre. C’est plus fort que lui.

  •  Ton plat préféré ?

Le hachis Parmentier de ma grand-mère que je ne pourrais malheureusement plus déguster. Repose en paix mamy, je t’aime.

  •  Quelques choses à rajouter ?

Je vois toujours les anciens du VVT une binouze à la main et j’entends toujours ces mêmes anciens qui se la racontent avec leur descente de fut de bière. Mais les mecs rdv le soir du natureman on a des culs secs à partager.

 

Le RDV est donc donné, un compte-rendu de ce contest de Binouzes post-Natureman sera réalisé sur le Site du VVT, vidéos à la clé.